Stage de Cabasse (chez Narscht)

Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede Walt Distrait » Mer 13 Fév 2013 18:07

Twangking et moi-même revenons d’une semaine chez Narscht, dans l’autre sud, région qui est tellement moins bien que la Côte d’Azur qu’ils sont obligés de manger beaucoup pour ne pas déprimer.
Au cours de ce voyage, nous avons pu rencontrer Arzens, Fredaxis ainsi que Falballa venu faire un bien sympathique coucou.
Outre les Cabasse, tous ont en commun de belles maisons décorées avec gout et instaurés l’obligation de ne pas quitter la table tant que vous n’avez pas fini votre troisième assiette.

Nous avons donc écoutés :
Adriatis (x2)
Albatros 4VTA
Galion VII
Io (v1)
Oberon
Saturne (pro et hifi)
Et brièvement Yawl et Sloop.

Chez Arzens
La première chose qui frappe, en dehors du personnage, une sorte d’intello-ingénieur-esthète-mélomane pilier de rugby, c’est son local d’écoute, son salon.
Il s’agit d’une grande pièce d’à peu prés 90m² très haute de plafond (au moins 4m au faîte ?) décoré d’une superbe cheminée ancienne, le tout dans un style médiéval. Les murs bordeaux sont du plus bel effet mais l’on apprend qu’il s’agit juste d’un compromis, la seule couleur qui leur plaisait au catalogue ; car, oui, la pièce est traitée !
J’ai oublié la référence, ce n’est pas du Basotek, mais un revêtement mousse noire d’un coté, ‘’tissus’’ en couleur de l’autre.
Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le local est aussi acoustiquement fabuleux.

On lance l’écoute.
C’est pas mal, c’est propre, transparent. On a le son dans la pièce, mais pas vraiment l’impression qu’il soit émis par des enceintes. C’est détaillé.
Mais pour moi, ça manque de swing (le pied qui danse), manque de grave – surtout quand on se dit qu’on est face à quatre 30 – et je n’arrive pas à avoir vraiment d’image. Je dois aller la chercher plus qu’elle ne s’impose d’elle-même. Les disques s’enchainent, le volume monte, et la tout à coup, c’est bon. Tout est en place.
A un volume fort mais pas trop fort (on pouvait s’entendre commenter), j’ai trouvé grave, swing. Et image.
Et la, j’ai eu une très très belle écoute. Sans doute l’une des meilleures.
Le seul reproche serait que le point d’écoute est très petit (Arzens l’a voulu ainsi), vraiment d’une place et ½ sur le canapé, alors que justement, le SCS devrait offrir plus large.
Mais dans son local, les Adriatis fonctionnent mieux au volume que nous avions en partant. Et qui était fort sans être trop fort.

materiel
Platince Jadis (la même que Narscht)
Préampli à tube Audio Research
Blocs de puissance Cabasse Polaris AM1000.

Les Adriatis sont mono-amplifiées.
On a deux vies, la deuxième commence le jour où on réalise qu'on n'en a qu'une...
Avatar de l’utilisateur
Walt Distrait
Eleveur de caissons, mais pas que...
 
Messages: 11285
Inscription: Dim 11 Oct 2009 14:55
Localisation: Loiret

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede Walt Distrait » Mer 13 Fév 2013 18:07

Chez Fredaxis

Autre local, le salon / salle-à-manger de Fred offre également une autre acoustique.
Mur en pierres, escalier, plafond assez haut en bois (brut pour l’instant mais basetokifié en projet).

Image
Vue depuis la partie salle à manger
Image
Vue depuis l’escalier

Les Io se font de toute discrétion, posées sur les Albatros (nom de code : Mamies), ces dernières, bien moins. Deux beaux parti-pris laqués posés bien en évidence.
La laque noire est superbe.
Les quatre Io surround sont accrochées au plafond, de manière discrète, derrière le canapé d’écoute.

Petite écoute rapide des Io, puisque je les connais déjà. En stéréo, parce que la stéréo multicanal c’est de la triche. C’est bien, mais le Thor se fait discret.
Et en 5.1, il semble y avoir un souci.
Le Thor est caché sous l’escalier, à droite du canapé, et n’émet donc pas du même endroit que les Io. Il me semble même qu’il nous manque ainsi quelques fréquences.
Mais en touchant au volume, soudain il se fait trop entendre (excitant son entourage proche ?) et nous le rebaissons. Il y a la quelque chose à creuser, mais nous manquions de temps. Et vu le volume de la pièce, un second caisson permettrait plus de naturel et de mieux occuper le volume.
L’écoute rapide mais convaincante en 5.1 nous a cependant permis de découvrir un bloueraie qui jouera un rôle de référence plus tard, le concert de Jeff Beck avec Imelda Mays et dont nous reparlerons.

Image
Image
Toutefois, les Io placées au plus waf semblent un peu hautes et offrent un surround un peu spectaculaire qui peut ne pas convenir à toutes les bandes son.

Nous passons aux dames.
Inutile de dire que l’écoute est différente. C’est très bon.
Le 36 amplifié et asservi est magnifique et de toutes beauté. Cependant, pour ceux qui ne les ont jamais écoutés, gardez en mémoire que ce sont des enceintes closes. C'est-à-dire pas d’infra. Les 36 sont donc cantonnés à une plage de fréquence, et à l’intérieur, ils sont très bons, subtils, nuancés et comme tous Cabasse, présents que lorsque l’enregistrement le demande.
Donc grave fort, très bon, mais (relativement) écourté.

Image

Sur l’ensemble du spectre, les Albatros offrent une écoute convaincante et de toute beauté.
Cependant, à l’idée d’écouter des enceintes actives, je m’attendais à être bien plus surlecuté alors qu’elles sont, comme jadis celles de Iannoa, finalement pas si exubérantes que ça ; elles sont au service de la musique.

Ce sont un peu le contraire des Oberon : ces dernières ‘’projettent’’ le son physiquement et ont une présence ; les Mamies sont moins démo mais ce qu’elles sortent, elle le soutienne très bien. C’est nerveux et propre.
Toujours comme j’avais d’autres enceintes dans l’oreille ces derniers jours, j’ai trouvé que les Albatros offraient une écoute qui était opposée aux Adriatis, peut-être du au médium plus en avant ?
L’équilibre de l’Albatros me semblait plus axé médium-grave tandis que l’Adriatis semblait, en comparaison plus montante. Mais les deux étaient bien équilibrées. Il y a donc une belle différence d’esthétique sonore entre les deux, et pour simplifier les choses, peut-être que la G VII serait le maillon manquant.

A plusieurs moments, ces enceintes m’ont bluffé (Mahler, La marche au supplice de Berlioz) mais c’est sur deux de mes morceaux qu’elles m’ont mis à genoux, tous deux tirés de la b.o du Dernier empereur par David Byrne, avec des instruments chinois. Il y avait du grave avec de la nuance, fort quand il fallait mais sans excès, les petits effets sont reproduits subtilement.
Une écoute à la fois en force et délicate.

Un grand modèle !!
Image
Twangk en me donnant ses commentaires avait postilloné sur mon objectif
On a deux vies, la deuxième commence le jour où on réalise qu'on n'en a qu'une...
Avatar de l’utilisateur
Walt Distrait
Eleveur de caissons, mais pas que...
 
Messages: 11285
Inscription: Dim 11 Oct 2009 14:55
Localisation: Loiret

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede Walt Distrait » Mer 13 Fév 2013 18:08

Et enfin, chez Narscht
C’est la ou nous avons passés le plus de temps.

Dans cette maison enfin digne de mon standing, je me suis posé et ai longuement médité sur une des nombreuses ironies de la vie : quand on a ce niveau de matériel, on a rarement vue sur le périphérique.
Coïncidence ? Je ne crois pas.

Image

La maison pourrait sans peine accueillir tout le forum sans s’en rendre compte ; la rénovation et le choix des meubles ont été faits avec gout.

Narscht nous prévient, en échangeant son ampli intégré HC par un préampli HC de même marque, il a déréglé ses Oberon qui ne sonnent plus bien.
Chic, on va pouvoir mettre les mains dans le cambouis (nan, c’est une image).
Pareil pour les Adriatis, qu’est-ce que c’est que ce bornier magique mono-amplifié ??
C’est une chance car bien plus qu’une écoute c’est en réglant des enceintes qu’on découvre le plus leur personnalité.

A la Fnac Chez Narscht, il y a tous les disques de la terre. Il y a aussi plusieurs enceintes, on ne peut donc pas parler d’un mais des systèmes.
Un HC qui ne sert à rien au salon : 3x GVII + Prao en surround
Dans le bureau de 60m², une paire de G VII noires + Saturne hifi
ET
Une paire d’Adriatis (ainsi que des actives coaxiales pour la radio un peu plus loin).
3x Oberon + Saturne pro + 4xFun en surround, avec des Tannoy (coaxiales actives)
Et dans un couloir, des Yawl, et ailleurs, deux paires de Sloop.

Image
Mettre ici l’intro d’Ainsi parlait Zarathustrah

Image
Lever de soleil sur l’Adriatis …

Comme nous sommes arrivés après 7h de route, nous ne voulions pas nous lancer dans ce qui nous amènerait loin, l’écoute des Adriatis.
Nous nous sommes juste ‘’contentés’’ des G VII. Qui nous ont mis une claque !
Situées de part et d’autres des Adriatis, à priori mal placées, elles se sont immédiatement distinguées par leur stéréo, ce que Falballa a appelle leur image. Je pense que cet écart leur permet de bien séparer les effets et d’offrir une scène panascopique.
Ensuite, tous les petits trucs habituels quoi, timbres, dynamique, musicalité, graves, etc.

Le local home cinéma est vraiment superbe, du recul, une image de 3,80m de base qui se pose la, et le tout entièrement traité en Basotek et recouvert d’un tissu tendu. Ecran transonor. Trois Oberon à l’avant, quatre Fun (de petites 2 voies Cabasse) à l’arrière. Du sérieux.

Image
Derriere l'Oberon de gauche, le caisson JBL, celle de droite, le Saturne Pro. Les autres enceintes sont des AUDIO REFERENCE 100/10 sur Ampli Mark Levinson ML3 et préampli ML1


Deux canapés (2x3 personnes)sur estrade, elle-même conçue anti résonnance (cloisons internes non parallèles), des bass-trap au fond, bref on peut oublier le terme de vidéo ou de home cinéma pour ne parler que de cinéma.
D’ailleurs, j’ai déjà rencontré de (pourtant vraies) salles moins performantes.

Pourtant, une première écoute nous déçoit, suite au changement du préampli : son criard, pas de dynamique, bref ce n’est pas bon.

Image
Image
On a eu peur de manquer de grave

Aussitôt, nous démontons tout, reprenant du début, et validant tout par une écoute à six oreilles.
Les AM branchés en direct sur le préampli.
Puis écoute en stéréo sans et avec les préamplis à tube ART PRO MPA II pour valider leur influence.
Le léger apport suffit à Narscht et Twangk (pour ma part j’aurais fait sans), nous les intégrons au système.
Puis nous procédons de même avec les Beringer DCX 2496, qui eux aussi restent, et le filtre JBL qui lui, en l’état dégage (Narscht nous avouant ne pas savoir encore s’en servir).
Nous nous familiarisons avec l’Onkyo, Mettons les Oberon sur pied, équilibrons les niveaux, etc.
Narscht ressort ses réglages des Beringer que Twangk lui écrase, bidouille, et avance.
Nous effectuons aussi le test en remplaçant les Fun par des Yawls, c’est très très nettement supérieur, les Yawls étant plus détaillées et se fondant mieux avec l’avant (trois voies toutes les deux).
Bref, après quelques heures de travail en s’amusant et de nombreuses écoutes, le tout étalé sur plusieurs jours, enfin nous obtenons un résultat dont nous sommes satisfaits.
Détail amusant, plus nous avançons, plus longtemps durent les extraits et à la fin, nous finissons tous les morceaux.

Image
L’une des quatre Fun surround

Comme nous avions peur de manquer de grave (‘il n’y a jamais trop de grave’), et moitié pour la blague, moitié parce que de toute façon il était déjà la, nous branchons le caisson JBL MP 255S (2x38) qui a eu la surprise de sa vie.

Après quelques réglages et un début de mal de tète, nous parvenons petit à petit à l’équilibre.
Et quel grave. Un 55 + deux 38, ça tape quand il faut et c’est propre. Et curieusement, il n’y a rien de trop (sur de la musique).

Nous avons donc pu regarder un concert entier la veille de notre départ, celui de Jeff Beck avec Imelda May, et la, quel bonheur !!
Dans un style rockabilly auquel nous étions pourtant tous étrangers, ce concert nous a à la fois captivé et enchanté.

Image

Deux morceaux sont révélateurs des qualités de la salle de Narscht (et de l’enregistrement du disque).

Sur Cry me a river (‘’vas-y, pleure-moi une rivière’’), la proximité de la voix de la chanteuse fait qu’on la croirait physiquement dans la salle. Il est à noter que cet enregistrement de petit club convient tout à fait à ce local. Tout en subtilité et émotion.



Puis sur la reprise d’Apache, le grave fabuleux rend justice à la joie de vivre évidente du batteur. C’est un régal et toujours dans la justesse. Pas d’excès.



La scène du crash d’avion de Figth Club (v.o.) nous a elle confirmée la dynamique dont ce système était capable. En se callant sur une voix off d’Edward Norton réaliste (parlant comme on parlerait normalement) et avec la puissance de feu sous la main, on a littéralement l’impression que les murs de la salle s’écroulent, il faut le voir. Mais prévoyez des affaires de rechange.

Au final, même s’il reste encore à Narscht quelques petits réglages, principalement pour adapter le rendu à son gout, et même si nous nous sommes promis la prochaine fois d’amener le Saturne hifi pour taquiner un peu, il a dors et déjà une salle très performante, musicale mais capable de se déchainer si nécessaire et pouvant faire face à tout pourvu que l’enregistrement soit à la hauteur.

Je me suis par contre bien moins impliqué dans le réglage de l’Adriatis bien qu’ayant lancé l’idée de la bi-amplification grâce aux blocs Polaris et à leur sortie.
Le test n’a, très curieusement, pas été bon du tout, voire même moins bon que mono amplifié.
Grave faible et pas très propre, manque de vie.
Twangk et Arzens se sont occupés de tout remettre en place et d parfaire le positionnement pendant que j’étais sur les Oberon.
Ce qui a donné lieu à une concurrence de déci belles.

Après leur intervention, le résultat était très bon. Trop de graves à fort niveau, qui sera corrigé sans doute par l’ajout de pointes. Mais paradoxalement, ce surplus de grave ‘complète’ bien l’Adriatis à bas-normal volume, lui apportant la vie qui lui manque et rendant ainsi l’écoute plus joyeuse (un peu à la manière du loudness d’antan).
C’est fou comme les Adriatis peuvent révéler les différence entre les disques. Et je trouve qu’il y a un ‘son’ SCS, c’est évident.

Image
Image
Image

Enfin, le dernier jour, toujours blagueurs, nous décidons de nous occuper du Saturne 55 et de le coupler avec les G VII.
Nous le sortons du coin ou Narscht n’avait pas eu pour autre choix que de le ranger. Sur sa planche à roulette comme un skateur, le style en moins, nous l’avons ramené devant, afin que le grave vienne du même endroit que le son (bien que, situé derrière, c’était bien moins catastrophique que je me l’étais imaginé).

Image
Placement temporaire du Saturne

Nous avons légèrement taquiné le potard, car à 3000 w crête sous le capot ce n’est pas le caisson qu’on irait emmerder comme ça le soir dans une ruelle sombre (nan, la aussi c’est une image).

Image
Image
Image

Au final, en enchainant les disques et échangeant nos places, nous sommes parvenus à un résultat réaliste comme on les aime : on ne l’entend pas mais il manque quand on le retire !

Image
Nouvel emplacement du Saturne (au fond)

Je dois avouer que pour le renfort qu’il apporte aux G VII, c’est mobiliser une bien grande puissance et qualité.
Un ou deux Thor ou des Etna feraient aussi bien.
Bon, mais puisqu’il est la …

En résumé, trois grands systémes, dont deux qui, finalement, servent d’enceintes de PC quand Narscht vient sur le Grand café Cabasse.
Il faut bien ça.

Materiel
Salon :

Galion VII + Saturne 55 (hifi) :Platine JADIS référence J1 / Préampli Mark Levinson LNP-2 / Ampli KRELL KSA 80 pure classe A / Galion VII / Saturne 55 (hifi)
Adriatis : Platine idem / Préampli KRELL KRC-2 / Ampli Cabasse Polaris AM 1000

Salle HC:
Lecteur Blu-ray : Pioneer BDP-LX 70A / Préampli A/V : Onkyo PR-SC 5507 / Filtres Behringer : DCX 2496
Préampli : ART PRO MPA II / Amplis : AM 1000 + AM 330 {Surround} + Nikko Alpha 450 {surround Back}
Enceintes: Obéron + Yawl + Sloop M5 + Saturne + JBL MP 255S
On a deux vies, la deuxième commence le jour où on réalise qu'on n'en a qu'une...
Avatar de l’utilisateur
Walt Distrait
Eleveur de caissons, mais pas que...
 
Messages: 11285
Inscription: Dim 11 Oct 2009 14:55
Localisation: Loiret

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede Walt Distrait » Mer 13 Fév 2013 18:08

Il me reste à remercier encore une fois Narscht, Madame et Doum-le-chien de leur formidable accueuil et leur patience avec Twangk.
Merci également à Arzens et Madame, dont les pates sont à la cuisine ce que ses enceintes sont à la hifi ! (si !)
Enfin, tout particulierement ce soir un gros gros merci à Fred et Madame, et une enorme pensée pour lui !!

Merci à vous pour cette semaine inoubliable.
Il etait temps qu'on rentre, il commençait à y avoir des câbles de partout chez Narscht !!
::dentpetee:
On a deux vies, la deuxième commence le jour où on réalise qu'on n'en a qu'une...
Avatar de l’utilisateur
Walt Distrait
Eleveur de caissons, mais pas que...
 
Messages: 11285
Inscription: Dim 11 Oct 2009 14:55
Localisation: Loiret

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede maxibulle » Mer 13 Fév 2013 21:18

:love:
Magnifique CR du début jusqu'à la fin... :mrgreen:

Impressionnant :o et je me lasse pas de le relire 8-) et bravo pour les photos... :pompom:
Collectionneur...
Avatar de l’utilisateur
maxibulle
Equipe du forum
 
Messages: 4581
Inscription: Dim 12 Fév 2012 11:46
Localisation: Essonne (91)

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede Doux_In_Noyaret » Mer 13 Fév 2013 22:26

Punaise Walt, respect le CR ! ! ! !

8-) 8-) 8-) 8-) 8-) 8-) 8-) 8-) 8-) 8-)




Et en plus t'as tiré le premier
:mrgreen:
Sarcophage SCS et Ampli Rigolo (mais mou du genou) .

''Prenez un cercle, carressez le, il deviendra vicieux'' (E.Ionesco)
Avatar de l’utilisateur
Doux_In_Noyaret
Point Godwin
 
Messages: 1338
Inscription: Dim 11 Oct 2009 20:29

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede pecheur1958 » Mer 13 Fév 2013 22:54

Voir des CR pareils ça me coupent l'envie d'en refaire un autre tiens ::honte:






Tu sais ce qu'il te reste à faire Doux : mes tatas chinoises je les veux prises de partout partout partout :pompom:
Avatar de l’utilisateur
pecheur1958
Equipe du forum
 
Messages: 2395
Inscription: Lun 12 Oct 2009 20:11

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede Walt Distrait » Mer 13 Fév 2013 23:28

:rotf:

Merci à vous !!

Hop, j'ai retrouvé deux photos. Le materiel de Narscht dans sa salle HC. :

Image
Narscht, celui qui sourit, à gauche

En haut, l'Onkyo. Préampli full XLR qui m'a l'air bon mais dont l'ergonomie semble à revoir un peu ?
Tout en bas, la barette secteur pour tout allumer / eteindre, puis au dessus, les amplis des surround, dont deux AM330 en rack d'origine (un seul cordon electrique), une rareté.

A droite, au dessus des blouraies, diode bleue, le lecteur qui aime prendre son temps (fabrication locale ??) et eprouver nos nerfs.

Image

Sous l'Onkyo, le tchitchou JBL que nous avons viré, puis pour chaque paire de canal, Beringer et préampli à tube jusqu'en bas.
On a deux vies, la deuxième commence le jour où on réalise qu'on n'en a qu'une...
Avatar de l’utilisateur
Walt Distrait
Eleveur de caissons, mais pas que...
 
Messages: 11285
Inscription: Dim 11 Oct 2009 14:55
Localisation: Loiret

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede NARSCHT » Jeu 14 Fév 2013 02:15

Walt Distrait a écrit:Il etait temps qu'on rentre, il commençait à y avoir des câbles de partout chez Narscht !!
::dentpetee:


C'est bien vrai ca ! quand ils sont arrivés , pas un cable qui traine, tout bien rangé...
Et maintenant , j'ai des cables qui se balladent un peu partout, des enceintes {surround et surround back}
à positionner sur des étageres à fabriquer... 8-)

Mais le résultat est excellent, les instals ont vraiment fait un énorme progrés, merci à vous tous {Arzens, Twang et Walt par ordre alphabetique} pour toute l'aide apportée !
Encore un peu de travail pour finaliser tout ca, et je vais enfin pouvoir écouter de la musique !! Yessssss
:roi2:

Narscht
"La femme est le chef-d’œuvre de Dieu surtout quand elle a le diable au corps !" Alphonse Allais
NARSCHT
La Samaritaine aka Transporteur Toute Distance
 
Messages: 2501
Inscription: Jeu 19 Nov 2009 00:53

Re: Stage de Cabasse (chez Narscht)

Messagede Iannoa » Jeu 14 Fév 2013 11:14

Ah oui c'est du CR et rigolo en plus ! Juste un truc sur les mamies que ce sont des enceintes closes. C'est-à-dire pas d’infra je t'assure que si mais faut aller dans le Patio ou chez le voisin :mrgreen: La longueur d'onde est tellement longue que dans le canap on est dans un creux !
Bref détail mais CR superbe à lire, quelques fautes de-ci de-là que Twang ne manquera pas de te corriger ::dentpetee: :mrgreen:



:love: :piano:
Avatar de l’utilisateur
Iannoa
Pastis sans eau... autrement surnommé Troll 1er !
 
Messages: 12518
Inscription: Mar 13 Oct 2009 13:44
Localisation: Auvergne

Suivante

Retourner vers Les écoutes chez les particuliers


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron